Mon site sur la 2cv, les techniques, les évènements sportifs des 24h 2cv au "Dakar" avec ou sans commentaires.

Site complémentaire de La 2cv un art de vivre pour montrer une autre façon d'approcher la compétition, la préparation, la technique et en somme, le vécu de ma passion pour la 2cv et ses dérivés ...

lundi 10 octobre

Les interviews...

pict4494pict4495pict4496

pict4497pict4498pict4499pict4500

Jean-Claude Andruet se prête de bonnes grâces aux nombreuses interview des médias...

Dans ce texte  J-C Andruet répond  à une interview de  Pierre Pagani  grand journaliste automobile français.

" J'ai souvent pensé écrire un livre qui aurait ressemblé à celui-ci. Désormais, lorsqu'un passionné m'abordera pour me demander des conseils pour courir, le premier que je lui donnerai sera de lire et surtout d'assimiler ce livre de Pierre Pagani dont vous trouverez un extrait ci-après. Alors il saura l'essentiel et la suite des événements ne dépendra plus, pour lui, que de sa motivation et de ses efforts.
Je voudrais encore ajouter une réflexion à ton livre, A mes débuts, il était moins coûteux de courir sans l'aide de la publicité, qu'aujourd'hui avec elle. Dès ma première saison de course je fus bénéficiaire : je n'aurais d'ailleurs pas eu les moyens de faire autrement. Mais il faut dire qu'à ...

Pour ceux qui ne savent pas qui est Jean-Claude Andruet ou qui n'ont pas connut cette époque cliquez ici...

Andruet : Pilote de l'impossible Jean-Claude Andruet vu par Jean Todt...

De tous les pilotes, Jean-Claude Andruet est un des plus fascinants. Des surdoués comme Jean Pierre Nicolas, ça court pas les rues. Probablement Bernard Darniche ou Jean Luc Thérier en sont-ils aussi. Tous des pilotes capables de faire toutes les acrobaties imaginables, presque sans effort.

A ces débuts, Jean-Claude Andruet pensait qu'un pilote digne de ce nom devait être capable de réaliser l'impossible. Il n'y avait pas de limite : il devait aller toujours plus vite. Un courage sans borne, allié à une extraordinaire volonté amenait Jean-Claude à reculer sans cesse les limites du possible. Au Rallye Neige et Glace 1969 où il pilotait une Berlinette Alpine officielle, il fut époustouflant. Survolté, il franchit la bosse d'un col enneigé à une telle allure que l'Alpine décolla et retomba à plus de 160 km/h dans la descente. Son coéquipier Jean Todt, qui a pourtant navigué les plus grands rallymen du monde et pu observer toutes les facettes du talent, se souvient de cet épisode avec émotion :

" En principe, dit-il, j'ai toujours compris ce que faisaient mes pilotes. Lorsque dans un virage, je ne comprenais plus, eh bien c'est que dans la seconde qui suivait on était dans le décor. Dans ce rallye Neige et Glace avec Andruet, le col formait une bosse en courbe droite, et nous l'avons franchie à une allure rigoureusement incompréhensible : je n'avais jamais vu cela auparavant, et je n'ai jamais revu cela depuis...

pour en savoir plus sur cet artile cliquez ici

Andruet était d'ailleurs très rapide en circuit, surtout lorsqu'il pleuvait, et ses exploits à Spa ou au Mans, circuits pour gros cœurs, l'auraient peut-être mené à la Formule 1 s'il avait suivi cette voie-là. (Courir - Hors-série Echappement)

Posté par caddy04 à 21:32:00 - 24 heures Francorchamps 2005... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire